Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : le blog ED "Environnement Doëlan"
  • le blog ED "Environnement Doëlan"
  • : L'ENVIRONNEMENT au sens large à Doëlan et au-delà. PAYSAGES, CADRE DE VIE, ECOLOGIE (générale et politique), PATRIMOINES, CULTURE, LOISIRS, VIE LOCALE (économie-social- politique).
  • Contact

AUTRES RUBRIQUES


A VOIR ...
sur la PAGE D'ACCUEIL
colonnes à droite et à gauche :

RUBRIQUES
COMPLEMENTAIRES
- Derniers
  commentaires
-
Liens utiles
- Catégories d'articles
- Agenda : à voir, à faire ...
etc.

Recherche

13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 14:08

 

 

Vie maritime / Patrimoine / Port de Doëlan en Clohars-Carnoët / Entretien des cales et quais

 

... et plaisir des vues photographiques du port !

 

 

Nous l’avions appris dans la presse régionale/locale le 30 avril 2011 : « Les travaux prévus à la cale Cayenne ne seront pas effectués pour des raisons financières » (voir Le Télégramme daté 30-04-11 en cliquant ICI).

 

a 235-r-Cale Cayenne ss eau

Photo du "nez" de la Cale Cayenne du Port de Doëlan à marée haute au printemps 2010

(ed - 04-05-10) 

 

 

De quoi s’agit-il exactement ?

 

 

Les travaux sur les ouvrages portuaires de Doëlan

 

Au départ, il avait été prévu par la municipalité, à l’Automne 2010, une « amélioration de la vie du Port de Doëlan en plein essor » qui passait entre autres choses par des réparations sur les ouvrages portuaires,  quais et cales, en distinguant une tranche « ferme » et une autre « conditionnelle » (voir le n° 10 de « Kloar infos » page 6).

 

052 r Kloar infos n° 10 1ère de couv      le journal municipal "Kloar infos" n° 10 et son article sur Doëlan

051 r Essor Port Doëlan in Kloar infos n° 10

    (voir le lien internet plus bas)

  

Pour la tranche « ferme » portant sur la réfection de la Cale Larzul et des travaux sur les Quais Kernabat, Sancéo et Peyron, nous n’avons pas tout "contrôlé" … n’étant pas mandatée pour cela ( !) … mais nous pouvons témoigner du soin apporté à la Cale Larzul, dont l’accès a été refusé un assez long temps aux promeneurs et autres pêcheurs à la ligne pendant que des techniciens s’affairaient dessus et autour avec des barges, comme le montrent deux des photos ci-après :

 

a 079 Cale Larzul 26-06-10

 

La Cale Larzul à l'entrée du port de Doëlan AVANT travaux en début d'Eté 2010

                                                (photo ED le 26-06-10)

 

a 098 r Travaux Cale Larzul 14-09-10  

 

...  puis le début des travaux en Septembre 2010 (photos ed le 14-09-10)

 

a 100 r zoom travaux Cale Larzul 14-09-10

 

  La cale Larzul en travaux le 14-09-2010

 

 

Quant aux quais, nous avons seulement en mémoire des vues sur la rive gauche de Doëlan, avec des marquages au sol de « passages piétons » permettant aux consommateurs et surtout aux serveurs et serveuses des bars-restaurants d’aller en sécurité du local commercial « de base » vers les cales transformées en terrasses avec tables et parasols … ce qui est en soi un sujet de discussion non traité en détail ici (on l’a déjà fait et on aura l’occasion d’y revenir) … si ce n’est pour remarquer que des trous assez conséquents ont été faits dans le sol d’une des cales – donc sur le domaine public maritime - pour planter de très volumineux parasols (un choix qu’on espère positif, c’est –à- dire sans dégradation durable du sol et sans danger pour les consommateurs en cas de grand vent …).

 

Pour la « tranche conditionnelle », il était question de travaux ultérieurs d’entretien de la Cale Cayenne, celle sous le Phare Aval vert, plus une éventuelle transformation par abaissement de son « nez »  afin de faciliter les mises à l’eau … avec un contrôle d’accès (contrôle qui est , lui aussi, un sujet de discussions locales).

 

137_Cale-CAYENNE_Doelan_19-09-09-photo-Dumont.jpg

 

La Cale Cayenne sous le Phare Aval du Port de Doëlan en Septembre 2009

 

(photo ed le 19-09-09)

 

a 111 Cale Cayenne et Goëland 16-07-10

 

               La Cale Cayenne en Juillet 2010

 

a 277 r Nez Cale Cayenne-Bateau

 

a 235-r-Cale Cayenne ss eau

 

Le "nez" de la Cale Cayenne à Doëlan

 

(photo E Dumont - 04-05-10)

 

 

Finalement, cette pauvre Cale Cayenne – plus âgée que sa voisine (datant de 1949 dans le 1er cas et 1961 dans le 2e cas) - n’aura donc ni entretien ni « relookage » de son nez, à court-terme du moins puisque, apprenons-nous : « les propositions faites par les trois entreprises ayant répondu aux appels d’offres lancés dépassent toutes le budget fixé, à savoir 210 000 euros » (cf. Le Télégramme du 30-04-11).

 

Information complémentaire retransmise via le journal :  

« La commission des affaires maritimes renonce au projet. La cale qui permet les mises à l'eau reste celle du Vieux Doëlan (plus la cale Cayenne à marée haute) ».

   

 

Quel avenir pour la Cale Cayenne ?
 

A propos de la Cale Cayenne, une remarque et une question : étant une promeneuse familière de cette partie du port, nous avions été intriguée par plusieurs fissures qui s’y trouvent et les avions photographiées en nous interrogeant : peuvent-elles rester longtemps dans cet état sans risque ? 

 

 Aux experts de la municipalité d’y répondre : ceux de l’actuelle municipalité et peut-être aussi de l’ancienne. On se rappelle en effet les considérables travaux portuaires réalisés sous la houlette du 1er Adjoint au maire de la mandature 2002-2008, le Contre-Amiral Jean-Jacques Leize, particulièrement soucieux de la protection du patrimoine maritime bâti et qui avait, dans ce cadre, obtenu des subventions conséquentes, nous semble t-il.

 

 

a 105 Les 2 cales 16-07-10

 

Au 1er plan, sous la barrière, la Cale Cayenne. Son état en Juillet 2010

                                   (photo ed - 16-07-10)

 

a 142 Les 2 cales 21-07-10

Au 1er plan encore, la Cale Cayenne en Juillet 2010

qui aurait peut-être besoin, notamment, d'une rénovation de maçonnerie "à l'ancienne" ? ...

 

(photo ed le 21-07-10)


 

... une idée de financement ?


 

Pour le financement des réparations plus l’aménagement par abaissement du nez de la Cale Cayenne - qui était jugé dans Kloar infos n° 10 d’un « réel intérêt » - pourquoi ne pas solliciter … TF 1 ?

 

En effet, les gains obtenus par l’équipe « Ego Productions » de la série télévisée « Doc Martin » - dont on dit qu’elle a rencontré un vif succès (*) - ajoutés à la subvention de 100 000 euros du Conseil Régional de Bretagne pour l’aide au tournage - devraient permettre un généreux (re)versement à la municipalité de Clohars-Carnoët … 

 

Par exemple un "don" de 100 000 euros puisque c'est environ la somme qui manque entre le devis des entreprises et la dépense provisionnée par la municipalité.

 

Ce serait un « beau geste » en faveur du patrimoine, un hommage à ce port qui leur offre de si belles occasions d'images filmées !

 

La suggestion est-t-elle à prendre au "1er degré" ? ou au "2e degré" ? ... ou même au "3e degré" ?

C'est au choix ... comme la perception-appréciation-approbation de chacun face au scénario de "Doc Martin" si l'on en croit les conversations locales et au-delà sur ce thème (mais oui, mais non, "c'est du ... ième degré") !

 

(*) Le présent blog avait délibérément fait l’impasse jusqu’ici sur cette production cinématographique au parti-pris extrêmement caricatural très surprenant (cf. aussi les nombreux commentaires de lecteurs de journaux et d’internautes). Mais peut-être la seconde série avec son nouveau réalisateur va-t-elle nous surprendre agréablement par une psychologie plus subtile … Et puis la « pilule » passerait peut-être mieux avec un si beau geste financier en faveur de "Cayenne" !

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                           Pour en savoir plus sur les ouvrages portuaires de Doëlan : 

   

-          « L’espace portuaire de Doëlan » : Présentation globale historique et culturelle des quais, cales, phares et maisons, avec texte et photos, par l’Equipe du laboratoire GEOMER de l’Université de Bretagne Occidentale de Brest (V. Johan, A. Julien et F. Péron)  sur le site « patrimoine-bretagne.com »cliquer ICI.

 

-          Les cales de Doëlan : carte de situation et photos de proximité et aériennes sur le site « capbreiz.com » : cliquer ICI  (et descendre tout en bas de la page pour trouver Doëlan … car le site dresse un panorama des cales de tout le Finistère en suivant la côte depuis le Nord-Est jusqu’au Sud-Est).

 

-          Fiche spécifique à la Cale Cayenne sur le site « patrimoine-bretagne.com » - cliquer ICI.

       

-          Fiche spécifique à la Cale Larzul sur le site « patrimoine-bretagne.com » - cliquer ICI.

 

-          Pratique : l’accès au port de Doëlan et sa description avec des illustrations photographiques des lieux de mouillage, des quais et des cales … dans un excellent document réalisé par l’APPPCC – Association des Pêcheurs-Plaisanciers des Ports de Clohars-Carnoët décrivant l’accès au port et sa description illustrée de photos des quais et des cales – cliquer ICI ... puis aller sur la rubrique "Doëlan" qui conduit à la page "Le Port de Doëlan" et cliquer sur la ligne "L'accès au port" (pdf 1,06 Mo)".

 

-          Article « Port : Doëlan en plein essor » du journal municipal « Kloar infos » n° 10 Automne 2010, visible avec le système « calameo » dynamique où l’on tourne soi-même les pages – cliquer ICI et aller à la page 6.

 

-     Articles des quotidiens locaux : 1) Ouest-France du 01-10-11 "Gros travaux de réfection de cales au port de Doëlan" - cliquer ICI; 2) Le Télégramme du 30-04-11 "Cale Cayenne. Les travaux pour la mise à l'eau annulés" - cliquer ICI.

 

 

 

Evelyne Dumont

_____ o _____

 

Partager cet article

Published by LE BLOG ED - dans Patrimoines
commenter cet article

commentaires

doc zaïus 02/07/2011 19:45


Bonsoir,
Il serait intéressant de savoir comment et par qui est porté le projet de la friche de Doelan. Y a-t-il une équipe municipale en charge de prospecter et de rechercher un promoteur en lui présentant
un dossier ? De quelle manière la municipalité accepte-t-elle de s’engager , et sur quoi (équipements complémentaires, aménagements de voierie, prise en charge d’une partie des espaces verts,
commodités portuaires, raccordements ADSL, etc…), quelles sont les exigences en matières d’occupation des lieux ? en matière de logements sociaux ( 20%, 50%, …), et où en est le contrat avec
l’Etablissement Public Foncier Régional ? Et Intermarché ?
Tout ce qu’on sait se résume à peu près à ceci:
« L'EPFR a, depuis, rédigé un cahier des charges: il sera soumis au cabinet d'études qui sera bientôt choisi pour imaginer un projet à l'horizon 2011. »
Qu’est-ce que c’est que ce cahier des charges, et qui en a copie ?
Il ne semble pas y avoir beaucoup de concertation avec la population ou les associations pour ce fameux cahier des charges, ni pour suivre le cheminement de la pensée du cabinet d’études en charge
« d’imaginer » un projet.
Il sera peut-être un peu tard pour « allumer le feu » lorsqu’on découvrira un projet ficelé où tout aura été décidé sans consulter personne.
Je veux croire que tout cela n’est qu’un mauvais rêve, et qu’en réalité les choses se déroulent au mieux entre les différents acteurs, en concertation avec les associations d’usagers , et avec des
réunions publiques d’information périodiques, dans un esprit de démocratie participative.


Evelyne Dumont 02/07/2011 18:28


Bonjour à Doc Zaïus et merci pour le commentaire n° 10.

Le constat que vous faites selon lequel « le port de Doëlan est assis entre deux chaises » est intéressant avec des éléments justificatifs précis - et très librement exprimés, tant mieux, sur les
lieux et les personnes (leurs attitudes, nos attitudes).

Il serait bien qu’une majorité de cloharsiens en ait pleine conscience et qu’on fasse ainsi des choix de politique de développement cohérents et consensuels (plus facile à dire qu’à faire mais
c’est indispensable … sinon les polémiques à répétition nous guettent, ce qui est fatiguant et contre-productif).

On aurait bien besoin d’une ETUDE approfondie de ce que veulent les habitants … je veux dire une étude ACTUALISEE car on voit bien comme la société entière bouge très vite ces temps-ci. On ne va
pas la développer ici, hélas, cette étude …

Passons à votre « chute ».
Je reconnais encore votre sens de l’humour mais là je proteste car l’affaire est très sérieuse.

Le devenir du site de l’ex usine Capitaine Cook a déjà mobilisé beaucoup de monde, avec des prises de position claires, me semble t-il.

Tout projet qui reprendrait les bases immobilières « néfastes » de celui de la résidence de tourisme bien connue en 2006 prendrait le risque « d’allumer le feu » comme dirait Johnny Hallyday !

Un « feu » ça va, et encore … pensons à la Station d’Epuration … Mais deux « feux » si l’on ajoute la friche Capitaine Cook … bonjour les dégâts selon la formule consacrée !

A suivre
ED


doc zaïus 02/07/2011 15:54


Bonjour,
Le port de Doelan est assis entre deux chaises. Sa vocation de port de pèche n’est plus affirmée, sinon pour une petite activité côtière au service d’une clientèle locale, de quoi justifier
l’activité de quelques modestes embarcations. Sa vocation touristique est controversée, les « étrangers » sont souvent perçus comme une nuisance, on apprécie leur carte de crédit, mais on
les voudrait plus discrets et moins encombrants, et surtout sans voiture, sans camping-car et sans bateau. Sur l’ensemble de la commune, les résidents secondaires constituent une peuplade dont on
se méfie, tout en acceptant cependant leurs impôts locaux, l’argent n’a pas d’odeur…
On leur reproche de faire monter les prix de l’immobilier, mais on ne rate jamais une occasion de leur fourguer pour 300 000 euros un bien qui n’en vaut pas la moitié, même pas la reconnaissance du
ventre…
Le plan de développement de la commune prévoit clairement de plafonner la proportion de résidences secondaires au profit des résidents permanents. Il est donc logique de développer une politique de
dissuasion envers les « envahisseurs ».
D’autre part le port est trop exigu pour envisager un aménagement significatif en plus de ce qui existe déjà.
Et que dit la loi littoral à ce sujet ?
Je suggère une autre approche:
Il sera probablement très difficile d’éviter un programme immobilier sur la friche du capitaine Cook. En contrepartie il serait peut-être possible de négocier un aménagement de la cale Cayenne avec
le promoteur…
Je sens que c’est une idée qui ne va pas plaire.


doc zaïus 01/07/2011 17:58


Bonjour,
Soyons sérieux un instant. Les cales squattées seraient de toutes manières difficilement utilisables pour une mise à l’eau à cause de la circulation et de l’impossibilité de manœuvrer une remorque.
De ce point de vue la cale Cayenne est idéalement placée puisque, jusqu’à présent, elle n’héberge ni baraque à frites, ni activités portuaires classiques, celles-ci étant concentrées rive
droite.
Certes, la pente est un peu faible, il faut donc mettre quasiment toute la remorque dans l’eau, mais c’est faisable même pour une coque rigide.
En contrepartie la faible pente est plus sécurisante, la voiture ne risque pas de suivre le bateau ( j’ai déjà vu çà ).
Pour les pneumatiques et semi-rigides il n’y a aucun problème. Or ces engins représentent 90% de la flotte des plaisanciers à la journée.
Je crois que nous sommes en train de chercher une réponse à une question qui n’est pas posée…


Evelyne Dumont 01/07/2011 15:44


15 H 40 ...
J'oubliais :
les cales ne servent pas seulement aux mises à l'eau mais aussi à l'ACCOSTAGE plus ou moins durable des bateaux, qu'ils soient de plaisance ou de pêche.
Il est clair qu'actuellement les possibilités de ce point de vue là sont limitées (les tables et chaises en place sont dissuasives) et qu'on peut le regretter fortement. Surtout à l'approche des
vacances. Hier par exemple, j'ai vu plusieurs bateaux à voiles et à moteur entrer dans le port, faire un tour, et repartir peut après ... soit parce qu'ils venaient juste faire une petite visite,
soit par ce qu'ils n'ont pas trouver où accoster ... MAIS ATTENTION, ce peut-être par manque d'accès aux installations portuaires mais aussi à cause de la hauteur d'eau à cette heure-là.
Donc nuances. Mais vraie question à examiner.
Dans la discussion est inévitablement mis en balance "LES Z'EMPLOIS" ... Oui mais lesquels ? Quelqu'un disait récemment : il faudrait que les plaisanciers trouvent des commerçants pour du pain ou
autres aliments ...

Du coup, je me permets de rappeler une suggestion de plusieurs personnes : LE SITE CAPITAINE COOK pourrait inclure non seulement un "bistrot" mais aussi des commerces d'alimentation de dépannage
... ou valorisant la production locale (RAPPEL : à une époque Capitaine Cook vendait de délicieux produits de la mer dans l'un des bâtiments en dur sur le Quai Cayenne ..).
J'ajoute qu'on pourrait mettre aussi un ou des commerces de "souvenirs", de cartes postales, voire d'ouvrages sur la région ...
Les idées ne manquent pas qui pourraient concilier économie et mise en valeur des caractéristiques propres aux lieux doëlannais ...

Un thème qui inspire !
ED